18Jan
Le: 18 janvier 2018

INVITÉ RTL 18/01/2018 – Le général Bertrand Cavallier, ancien commandant du Centre national d’entraînement des forces de gendarmerie de Saint-Astier, estime que l’abandon du projet d’aéroport va faciliter l’évacuation de la ZAD.

L’abandon du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes va faciliter l’évacuation de la ZAD. Pour le général Bertrand Cavallier, ancien commandant du Centre national d’entraînement des forces de gendarmerie de Saint-Astier, cette décision induit un changement de contexte qui permet « un redimensionnement du dispositif avec séquencement différent ».

La décision du gouvernement devrait selon lui permettre le départ des militants les moins violents qui ont obtenu gain de cause. Il reste cependant des « gens dangereux, qui ont eu des accrochages violents avec les forces de l’ordre », a-t-il rappelé au micro de RTL.

Ce noyau dur, qu’il estime à 150 individus, risque d’être plus compliqué à déloger. « Ils vont se sentir de plus en plus isolés », estime le général Bertrand Cavallier. Il rappelle que ceux qui s’opposeront aux forces de l’ordre seront appréhendés.

La volonté d’évacuer la ZAD en deux temps, en commençant par le rétablissement des axes de circulation, est une mesure « très symbolique que prend l’Etat pour normaliser la situation », salue le général au micro de RTL.

Après la fin de la trêve hivernale au printemps, les forces de l’ordre commenceront l’évacuation totale de la ZAD. Une opération qui devrait mobiliser « une dizaine d’escadrons sur plusieurs jours », selon le général.

https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/nddl-le-depart-d-une-partie-des-militants-devrait-faciliter-l-evacuation-7791869347